Accueil > Patrimoines > L’église Saint-Pierre-ès-Liens de Montignac

L’église Saint-Pierre-ès-Liens de Montignac


Intérêt
Difficulté d'accès
Marche d'approche
Durée de la visite
Toutes illustrations | Photos seules | Vidéos seules | Cartes postales seules

Bâtie au XIIe siècle, cette église de Montignac voit son nom modifié à plusieurs reprises. Elle n’est placée sous l’égide de Saint-Pierre qu’au XVIIIe siècle.

À la fin du Moyen Âge, les habitants de Montignac nomment cet édifice construit au XIIe siècle l’église du Plot. En fait, le Plot est la place publique de Montignac proche de l’église. Elle devient église paroissiale au XIVe siècle, sous le nom d’église Sainte-Marie.

Au XVIIIe siècle, celle-ci est finalement placée sous l’égide de Saint-Pierre. Il s’agit de rappeler la prééminence du saint patron de l’église originelle à la population, fervente de Sainte-Marie.

Cette église était de plan rectangulaire avec un chevet plat adossé au mur de l’enceinte du château. Les guerres de Religion et la Fronde l’ont frappée, de même que les différents monuments de la ville. Au fil de l’histoire, elle est donc régulièrement remaniée.

Au XIXe siècle, l’église Saint-Pierre-ès-Liens est même détruite et reconstruite selon une orientation opposée nord-sud. On peut encore voir le portail occidental datant du XIIIe siècle.

La clé de voûte aux armes de la famille de Vins, réalisée au XVe siècle lors d’une restructuration, illustre désormais la façade d’une maison de Hautefort.

La Pietà

Très bien conservée, la Pietà de l’église Saint-Pierre-ès-Liens de Montignac, illustre la souffrance de la Vierge après que le corps du Christ ait été descendu de la Croix.

Réalisée au XVIIe siècle, cette sculpture sur bois s’inscrit dans une tradition iconographique ancienne. En effet, on situe les premières Pietà, peintes par des Primitifs italiens et parvenues jusqu’à nous, aux alentours du XIVe siècle. Ce motif devient petit à petit un sujet de prédilection des artistes, leur permettant d’explorer la représentation de sentiments humains.

Le visage de la Vierge exprime ici la douleur, et comme souvent, le corps du Christ est représenté tombant, sur les genoux de la Vierge, impuissante. Le traitement est très beau, et les modelés et drapés maitrisés.

Récemment restaurée, la Pietà de Montignac était autrefois recouverte d’une peinture grise. Elle est classée aux Monument historique depuis 1961.

Mort de saint Bruno

Dans le transept gauche de l’église Saint-Pierre-ès-liens de Montignac, est conservé un tableau représentant la mort de saint Bruno.

On y voit saint Bruno agonisant, entouré de moines chartreux agenouillés. La scène n’est éclairée que par un seul cierge. Saint Bruno est le fondateur de l’ordre des Chartreux, décédé en Calabre au début du XIIe siècle.

Ce tableau date du XVIIe siècle. Il a été réalisé par le peintre andalou Juan Sanchez-Cotan (1561-1627), contemporain du Greco. Il réalise certainement cette œuvre lorsque, en 1603, il se retire dans la chartreuse de Paular, puis dans celle de Grenade. Il y peint des Scènes de la vie de saint Bruno et d’autres saints .

Ce tableau fait partie d’une série de 8 toiles de même dimension dont 6 demeurent toujours dans la chartreuse de Grenade où le peintre termina ses jours. Il fut offert à la ville de Montignac par l’Etat Français en 1844.

En 2004, ce tableau de l’église Saint-Pierre-ès-Liens de Montignac fait l’objet d’une restauration.

 

SystèmeDatumnotationcoordonnées Xcoordonnées Y
Lambert 93RGF93D.d555387.128340386442490.4650524
Lambert II+NTFD.d507505.051903652008015.0129494
Lambert IIINTFD.d507533.300072563308057.7530898
UTM zone 31WGS84D.d355340.587699544991983.2183271
Peuso-mercatorWGS84D.d129403.230753155632000.8882061
Latitude LongitudeWGS84DMS1°9'44.816"45°3'59.497"

Evaluation

 Vos observations sur L’église Saint-Pierre-ès-Liens de Montignac